Commission de la Mer des Caraïbes

 

M. Alexander Girvan - Responsable de la Commission de la Mer des Caraibes (CMC)

 

Qu’est-ce que la Commission de la Mer des Caraïbes ?

La commission de la mer des Caraïbes a été créée en 2006 sous l’égide de l’association des États de la caraïbe (AEC), à travers l’accord 6/06 du conseil des ministres intitulé « création d’une commission d’initiative pour le suivi de la mer des caraïbes. La CMC a été créée afin de promouvoir et contribuer au développement durable de la Mer des Caraïbes pour les générations actuelles et futures. Précisément, la CMC tend à promouvoir la coopération et la coordination d’actions liées à la préservation de la mer des caraïbes. La mise en place de la CMC reflète l’engagement des États membres de l’AEC pour la protection et la préservation du patrimoine commun que représente la mer des Caraïbes.

 

Le besoin de coopération et de coordination

La durabilité de la Mer des Caraïbes est menace par une variété de problématiques connus telles que la surpêche, la pollution et la dégradation des habitats, et des problématiques émergeantes telles que l’inondation d’algues sargasses sans précédents, ou encore la propagation d’espèce invasives. Ces problématiques représentent de véritable aléas pour la construction économique, social et culturel de la caraïbe. La plupart de ces problématiques sont multilatérales par nature, ainsi une réponse coordonnée et coopérative offre le meilleur moyen d’une gestion réussie.


Quel est l’objectif de la CMC ?

La CMC devrait avoir les caractéristiques suivantes :
Elle devrait faire la meilleure utilisation de l’ensemble des informations et expertises disponible dans la région en créant un réseau efficace.
Elle devrait permettre un flux de communication et d’information à double sens : en partant des sources d’information à travers un mécanisme de conseil à destination des décideurs politiques et de nouveau soumis aux remarques et questions.

Le processus devrait être régulier et transparent.

 

La Commission de la Mer des Caraïbes (CMC) fut fondée en 2006 sous l’égide de l’Association des États de la Caraïbe (AEC) à travers l’accord du conseil des ministres 6/06 intitulé « Création de la commission de suivi des initiatives de la mer de la caraïbe ». La CMC a été créée dans l’objectif de promouvoir et contribuer au développement durable de la zone Mer des Caraïbes pour les générations actuelles et futures. L’établissement de la commission de la Mer des Caraïbes reflète l’attachement des États membres de l’AEC à la protection et la préservation du patrimoine commun que représente la mer des Caraïbes

Suite aux présidences productives de la CMC par la Barbade suivi de celle du Costa Rica, la présidence actuelle, de la République Dominicaine, tend à consolider et construire à partir des progrès du passé afin de dynamiser la CMC. Sur conseils du comité dirigeant de la CMC et des États membres, le bureau de la Secrétaire Générale (BSG) redynamisa la CMC entre 2013 et 2016. 

Au cours de cette période, un processus a fait de la CMC un mécanisme initial de coordination et de coopération dans le domaine du développement de la Mer des Caraïbes. Afin d’atteindre cet objectif, le BSG a cherché à :

1.    Pourvoir en personnel la commission de la caraïbe et activer un programme de coordination.

2.    S’occuper des problèmes spécifiques de ce domaine

3.    Mettre en lumière les travaux de la CMC à travers un symposium

4.    Donner la capacité à la CMC de fournir des analyses critiques scientifiques et des conseils juridiques

 

  • Analyse de la CMC, examiner les conséquences de la notion d’“Aire spéciale”
Suite à la réunion du comité de la CMC tenu le 20 Septembre 2013 et la 13ème réunion de la CMC, il a été accordé qu’un consultant serait engagé afin d’examiner les conséquences de la réception de l’appellation « aire spéciale ». En Juin 2014, Mme Judy Daniel a été recruté en tant que consultant pour rédiger un rapport intitulé « les conséquences légales, financières et économiques de l’obtention du statut « Aire Spéciale ».
  • Le Responsable du programme CMC

Suite à la 3ème réunion du comité de la CMC tenue le 14 Septembre 2015, il a été décidé que la CMC recruterait un responsable du programme. Suite à la publication d’une offre d’emploi et à une sélection en interne, un responsable fut recruté. Il prit ses fonctions le 15 Novembre 2015 pour une période d’une année.

  • Le 1er Symposium de la Commission de la Mer des Caraïbes intitule « Défis, dialogue et coopération pour la préservation de la Mer des Caraïbes »

Le symposium a accueilli 116 participants venant de 18 États de la Grande Caraïbe et des représentants de 26 organisations nationales, régionales et internationales. Ce sommet rassembla des scientifiques, des décideurs politiques, des institutions et des membres du corps diplomatique afin de discuter des algues sargasses, de l’érosion côtière et du poisson-lion. Durant ce symposium des experts régionaux spécialisés dans les domaines susmentionnés ont présenté leurs travaux. Il s’en est suivi des discussions interactives visant à comprendre comment la CMC peut appuyer le renforcement de la coordination et de la coopération à travers des actions et la recherche. Il en est sorti un communiqué intitulé 'les conclusions principales du 1er Symposium'. Par la suite, ce document fut diffusé aux États membres de l’AEC, aux membres associes, aux observateurs, aux observateur fondateurs et aux participants. Il en résulta un accord ministériel 10/16 reconnaissant le 1er Symposium de la commission de la Mer des Caraïbes. 
  • La 1ere réunion de la sous-commission scientifique et technique de la CMC, 6 Mai 2015.

Cette rencontre a réuni des experts scientifique de haut niveau reconnu nationalement venu du Mexique, du Costa Rica, de Cuba, Barbade et du Guatemala afin de discuter du développement durable de la Mer des Caraïbes. Le travail de la CMC pour l’année  à venir, incluant un projet de système de partage de Donnée et d’Information, ou encore un projet lié à l’érosion côtière, fut discuté. Le rôle de la sous-commission est de guider le travail de la CMC sur le volet scientifique et de fournir des conseils politiques aux comités décisionnaires de haut niveau de l’AEC. 

  • La 1ere réunion de la sous-commission juridique de la CMC, 13 Mai 2015.

Cette réunion rassemblait des experts légaux nationalement reconnu nationalement venu du Nicaragua, du Costa Rica, de la Colombie et de la Jamaïque. Cet évènement incluait une présentation du Dr Judy Daniel (la consultante) sur l’aboutissement du conseil. Les discussions de la réunion se concentraient sur l’articulation de la voie a suivre pour l’obtention du statut d’aire spéciale et le rapport des progrès effectue aux nations unies. La sous-commission s’est accordée sur le fait que la CMC devrait parvenir à une interprétation évolutive de la notion d’aire spéciale plutôt qu’une définition figée. En outre, le rôle de conseil de cette sous-commission, auprès de l’AEC et des Etats Membres, fut exprimé. De plus, il fut clarifie que la sous-commission ne visait pas à agir en tant qu’organe supranational.

En addition aux autres activités de la sous-commission, met en lumière le processus de la redynamisation depuis la prise de fonction de la SG. Ces activités ont mené à un travail de fond pour nombre de projets inclusifs.

  • Le centre de données et d’information de la CMC 

Ce centre de données et d’information a pour objectif d’améliorer la gestion des problèmes primordiaux liés à la préservation de la Mer des Caraïbes. Cela passe par le partage d’expériences d’encadrement, une base de données de meilleures pratiques législatives et l’amélioration de l’accès aux experts régionaux. Le centre de donnée sera utilisé pour :

1.   Mettre en lumière les efforts de créations de projets et leur gestion au niveau régional.

2.   Collecter des pratiques de gestion d’information pour façonner des politiques, encourager une synergie régionale dans l’élaboration de politique publique. Actuellement, la CMC développe (TOR) pour solliciter des consultants

Activités et Réunions