Cartes des Routes Maritimes de la Grande Caraïbe

http://www.cocatram.org.ni/rutas/
Project ID: 
ACS-TP-009
Financed by: 
Republic of Korea, Republic of Turkey, Central American Commission of Maritime Transport (COCATRAM), Cuba Ministry of Transport (MITRANS), Panama Maritime Authority (AMP)
Statut: 
On-going

CONTEXTE

La libéralisation des marchés, les nombreux accords bilatéraux ou multilatéraux en vigueur à travers le monde et l’émergence de plusieurs pays en développement ont entraîné un essor considérable des échanges internationaux et notamment des échanges de marchandises favorisés également par l’amélioration des techniques de transport. Aujourd’hui, on estime que 90 % des marchandises qui circulent dans le monde transitent par voie maritime, plaçant le commerce maritime au cœur des enjeux autour de la croissance économique.

La Grande Caraïbe n’échappant pas au processus de mondialisation, le développement et l’efficacité du transport maritime resprésentent un enjeu capital pour le développement de la Région. Cette problématique est d’autant plus aigue pour les petites îles de la Caraïbe. Petites économies ayant un degré d’ouverture élevé, les Etats insulaires de la Caraïbe  importent la grande majorité des biens qu’ils consomment. En outre, bon nombre des biens produits localement nécessitent pour leur fabrication l’importation de matières premières.

Lié à la situation géographique, le commerce des marchandises dans la région s’effectue essentiellement par voie maritime. Or, la Caraïbe est confrontée à des coûts de transports très élevés (selon des estimations, trois fois supérieures à d’autres régions en moyenne). Le coût du transport des marchandises constitue l’une des barrières au commerce réduisant la rentabilité des échanges et ayant, au delà, des impacts sur l’économie toute entière (développement et survie des entreprises, création d’emplois, répercussions sur la consommation etc.)

Un grand nombre de facteurs influence le coût des transports maritimes : type de bateau, distance, mais aussi caractéristiques des biens (poids, fragilité etc.), quantité transportée, itinéraire (qualité des infrastructures, fréquences de passage, opportunités de transport sur le chemin de retour etc.). Du fait de la taille de ses économies, l’insuffisance d’économies d’échelle est pour la Caraïbe insulaire un facteur important responsable des coûts élevés du transport dans la région. La rationalisation du transport et le renforcement de la coopération dans ce domaine peuvent permettre de gagner en efficience et de diminuer ainsi les coûts du transport avec les conséquences que cela implique par la même occasion sur le développement économique.

C’est pour répondre à cet enjeu majeur que le projet « Carte des routes maritimes » dans la Caraïbe a vu le jour. Celui-ci répond au besoin d’informations sur les routes et la réalité des services maritimes de la région et ouvre la voie à la réflexion et au développement de politiques ciblées visant à améliorer le transport maritime régional.

A l’origine, l’idée de ce projet a émergé lors de la 3e Réunion du Comité Spécial sur le Transport – CST, de l’Association des Etats de la Caraïbe – AEC, suite à la proposition de l’ingénieur Pedro Suárez Reyes, Coordinateur pour l’Amérique Latine et la Caraïbe au sein de la Direction des Relations Internationales du Ministère du Transport de Cuba et représentant la délégation cubaine. Par la suite, et après de nombreux ajustements, le projet Carte des Routes Maritimes de la Grande Caraïbe a été approuvé lors de la XIVe Réunion  du CST qui s'est tenue en Septembre 2006 à La Havane. 

 

Objectifs

Objectif général

Créer une carte actualisée des routes maritimes dans la Grande Caraïbe, permettant aux exportateurs, importateurs, vendeurs ou acheteurs, étrangers ou régionaux de savoir quand, comment, par le biais de quels opérateurs et sous quelles conditions ils peuvent transporter leurs marchandises.

Objectifs spécifiques

-  Accroître le commerce maritime intra régional et favoriser les liaisons vers l’extérieur.

-  Définir s’il existe ou non des zones dépourvues de services maritimes

-  Déterminer si les conditions de fret des différentes compagnies satisfont les exigences et besoins en matière de développement du transport maritime

 

Descriptif du projet/ activités

Le projet a démarré en 2007. La première phase du projet a été exécutée et la deuxième phase est actuellement en cours.

Phase I : Création de la carte des routes  maritimes

La phase I du projet consistait en une recherche et une compilation de données afin de créer un carte matérialisant la réalité des routes maritimes régulières opérant dans la Grande Caraïbe. Cette carte est un outil numérique, désormais consultable sur Internet permettant ainsi la diffusion de l’information au grand public et notamment aux personnes opérant dans le commerce de marchandises.

Phase II : Actualisation des données et développement de projets connexes

Afin d’identifier des programmes et projets appropriés mais aussi afin de répondre aux besoins du public, il est nécessaire de disposer d’une vision actualisée des routes maritimes. Ainsi, cet outil n’est utile et efficace qu’à la condition que l’information qu’il contient soit régulièrement mise à jour. C’est pourquoi une phase II du projet a été proposée.

Cette phase consiste en l’actualisation trimestrielle de la base de données créée, la réalisation de recherche et d’analyse sur les différentes lignes maritimes actives et supposera le développement d’un réseau de coopération pour obtenir et faire remonter les informations (associations d’utilisateurs, agences maritimes et autre organisation oeuvrant dans le champ du commerce maritime).

 

Impacts/ Résultats

La première phase du projet a permis la création d’une carte numérique des routes maritimes de la Caraïbe. L’information compilée est consultable via internet.

Cette première phase a mis en exergue l’existence de 167 services, répartis en 55 compagnies maritimes comprenant 614 navires, 37 pays et 71 ports de la Grande Caraïbe, avec une capacité de 1.357.992 TEUS, desquels 149.649 sont réfrigérés.

Tableau des services de transport maritime par région 

ZONE

SERVICES PAR REGION

ROUTES

COMP. MAR

NAVIRES

T. TEUS

T TEUS REFRIG

FREQ. JOUR

A

Caraïbe/USA/ /AC

94

53

196

259.190

38.172

7 à 19

B

Caraïbe/A.Sud /Mex/AC

17

16

52

74.779

7.825

7 à 14

C

Caraïbe/Europe/USA/Can/Mex/AC

38

28

203

404.214

48.994

7 à 28

D

Caraïbe/Asie/Europe/USA/Can/AC

13

12

125

543.160

43.596

7 à 8

E

Caraïbe/Oceanie/Afrique/Asie/USA/ A.Sud

5

5

38

76.649

10.522

7 à 45

TOTAL

167

 

614

1.357.992

149.649

 

Source: COCATRAM

 

Calendrier et montant

Phase 1 : exécutée

Phase 2 : en cours

Financement : Phase 1 : 35,000.00 $US alloués par la Corée du Sud / Phase 2: 55 000 $US alloués par la Turquie

 

Partenaires du projet

Les institutions désignées par le CST pour la mise en œuvre du projet ont été la Commission d'Amérique Centrale du Transport Maritime – COCATRAM, le Ministère du Transport de Cuba – MITRANS et l'Autorité Maritime du Panama –AMP.

Une équipe de consultant internationale de grande qualité

Pedro Suarez Reyes. Auteur et coordinateur du projet, Pedro Suarez Reyes est Ingénieur en Transport Maritime, diplômé en 1981 de l'Institut pour les Ingénieurs de la Flotte Maritime de la Ville d'Odessa (Ex Union soviétique). Durant ses études de Troisième cycle, il a suivi des cours dans les domaines de la Direction de la production, de la Gestion Commerciale, du Marketing et des Relations Publiques entre autres.

Professionnel possédant une grande expérience dans le domaine maritime, il a occupé les postes de Spécialiste du Commerce Maritime auprès d’entreprises navales, Directeur du Commerce Maritime et Représentant pour le compte d’un armateur lui ayant permis de réaliser de grandes opérations de remorquage international.

Il occupe actuellement le poste de Coordinateur pour l’Amérique Latine et la Caraïbe au sein de la Direction des Relations Internationales du Ministère du Transport de Cuba et est Président du Comité Spécial du Transport de l'Association des États de la Caraïbe.

Tel: 53-7-883-1779

email: [email protected]

 

José Dopeso. Il est diplômé d’un BS obtenu à l'Université de Louisiane en 1981, en Business Administration, spécialisé dans la gestion de la production. Il a également effectué un troisième cycle en Commerce International en 2004 et une maîtrise en Gestion Stratégique et Logistique du Commerce Maritime en 2005, obtenu à l'Université Latino-américaine du Commerce Extérieur. Il a occupé les postes d’Analyste de Projet au sein de la Direction de la Planification et du Développement du Secteur Maritime de l'AMP et d’Assistant du Secrétariat Général de l'AMP. Il travaille actuellement en tant que Directeur des Affaires Maritimes et Portuaires au sein de la COCATRAM

Tel: 505-2222-2754

email: [email protected]

 

José Miguel Rovira. Diplômé d’un BA en Commerce International de l’Université John Brown aux États-Unis en 2000, José Miguel Rovira possède une maîtrise en Gestion Portuaire et en Transport Intermodal de l'Université de Commillas de Madrid et l'Université Maritime Internationale du Panama en 2008. Il a obtenu une maîtrise en Gestion Stratégique et Logistique des Affaires Maritimes à l'Université Latino-américaine du Commerce Extérieur du Panama en 2007. En outre, il possède une certification en Administration de Chaîne d'approvisionnement de la Georgia Tech Institute of Technology et est également diplômé du Canal de Panama en  Modernisation et Agrandissement.

Il a participé au Programme de Développement Exécutif pour les fonctionnaires gouvernementaux patronné par l'Agence Internationale de Coopération Coréenne KOICA (Korean International Cooperation Agency) dont le siège est à Séoul. Il a occupé le poste d’Analyste de Projets au Bureau de Planification et Développement du Secteur Maritime. Il travaille actuellement en tant que Chef du Département de Commercialisation dans la Sous-direction des Industries Maritimes Auxiliaires de la Direction Générale des Ports et des Industries Maritimes Auxiliaires. Il est en parallèle professeur à l'Université Interaméricaine du Panama et à l'Université Maritime Internationale du Panama où il dispense des cours pour la spécialité maritime, portuaire et  services maritimes auxiliaires.

Tel:  507-501-4240

email: [email protected]